eco animaux fitness francise de sport

L’association « Pas si bête » pour une meilleure vie pour les animaux en Tunisie

pour une meilleure vie pour les animaux en Tunisie

En vous promenant dans les rues des villes ou villages tunisiens, il y a de fortes chances que vous rencontriez des animaux errants, principalement des chats et des chiens. Ces animaux abandonnés ou livrés à eux-mêmes errent dans des endroits proches des marchés et très fréquentés afin de trouver de la nourriture plus facilement. Evidemment, ils se reproduisent et se multiplient dans les rues, ce qui n’améliore pas la situation. Ils survivent en fouillant dans les ordures et s’abritent dans les recoins qu’ils trouvent la nuit ou lorsqu’il pleut.
Traditionnellement, la Tunisie n’est pas un pays où les animaux sont très appréciés. Avoir des animaux domestiques est une nouveauté rare appartenant presque exclusivement à des familles fortunées. Il est ainsi clair que le traitement réservé aux animaux, en Tunisie, n’est pas le même qu’en Europe et dans d’autres pays occidentaux.

Cependant, une organisation vise à fournir de l’espoir et un avenir prometteur aux animaux de compagnie maltraités ou abandonnés dans ce pays.

 

 

Présentation de l’association

« Pas Si Bêtes » est une association à but non lucratif qui a pour vocation de défendre les animaux des rues ou maltraités. Son siège social se situe dans la banlieue nord de Tunis de La Marsa. L’organisation, fondée en février 2013, a déjà pris en charge des milliers d’animaux maltraités avant de les trouver des familles aimantes et attentionnées. Cette association est très active et regroupe aujourd’hui une centaine de volontaires et de familles d’accueil éparpillés dans les quatre coins du pays. Ils détectent les animaux malchanceux qui sont souvent dans un état déplorable.

 

Les objectifs de l’association

Le but ultime de cette association est de sauver le maximum d’animaux en détresse en faisant appel à des vétérinaires et à de nombreux bénévoles. Ces derniers sont sollicités pour leur donner de la nourriture et des soins appropriés. « Pas si bête » recherche également des familles ou des personnes qui voudront bien accueillir ces animaux. Dans les meilleurs des cas, ils parviennent à trouver des personnes bien intentionnées qui décident de prendre plusieurs animaux à la fois.

 

Un message à faire passer

L’association « Pas si bête » souhaite arrêter le mauvais traitement et l’abandon des animaux sur les rues tunisiennes. En effet, la situation s’aggrave à mesure que le nombre d’animaux sans-abri augmentent. Elle prend à cœur sa mission qui est de les protéger, de les vacciner et éventuellement d’encourager les familles qui pourraient avoir besoin de ces animaux. En effet, ces derniers sont des êtres capables d’aimer profondément les personnes à qui ils sont attachés. Ils peuvent ressentir la joie tout comme la tristesse et la souffrance. Il ne faut pas négliger ce point.

 

Des résultats satisfaisants

Après seulement deux ans, le Dr Ben Soltana, l’un des fondateurs de cette association et son équipe de bénévoles de grande envergure ont pu sauver et soigner des centaines d’animaux perdus et maltraités, leur donnant la possibilité d’avoir un avenir plus heureux et sécurisé. A Soukra, une ville à l’est de Tunis, se trouve par exemple une très gentille femme âgée qui s’occupe de plusieurs chats abandonnés. Elle en a recueilli une trentaine chez elle et l’association organise des journées de dons chez elle pour inciter les gens à l’aider matériellement et financièrement car ce geste en forme  volonté implique des dépenses considérables.

 

Une triste réalité

Actuellement, il n’existe pas de statistiques fiables sur le bien-être animal en Tunisie en raison de ce que le Dr Ben Soltana décrit comme une attitude «négligente» du gouvernement envers les animaux de compagnie. Ce vétérinaire présente une image sombre de l’état actuel du bien-être animal dans le pays en affirmant que depuis la révolution, le nombre de chiens et de chats errants a doublé et le gouvernement n’est pas prêt à résoudre le problème. Il dénonce également la maltraitance inacceptable que subissent les animaux de compagnie dans certains foyers. L’association estime que parmi les propriétaires d’animaux en Tunisie, seulement 30% savent comment les traiter correctement.

 

Pourquoi les animaux sont maltraités en Tunisie ?

Cette indifférence découle d’une culture de peur où les parents interdisent à leurs enfants de toucher un animal de compagnie parce qu’ils croient que le contact pourrait transmettre des bactéries. Même si la religion confère que les animaux doivent être traités avec tolérance, la révolution a changé le point de vue des tunisiens. Ils voient les animaux comme des parasites qu’il ne faut pas approcher et dépourvus d’âme.

Les animaux concernés par cette maltraitance sont souvent des chats et des chiens car les autres animaux élevés sont des animaux de la ferme destinés à la vente et à l’alimentation. Ces chats et chiens souffrent ainsi de maladies multiples, sont déshydratés ou affamés. Dans certains cas, ces derniers présentent des signes d’intoxication ou d’empoisonnement. Malheureusement, cela est de plus en plus fréquent. Certaines personnes, plus particulièrement les restaurants ou les vendeurs de nourriture, les battent à mort lorsqu’ils les surprennent roder autour de leur nourriture.

 

Le meilleur reste à venir

Cependant, le Dr Ben Soltana garde espoir pour l’avenir des animaux de compagnie du pays. En continuant ce travail et en étant déterminée, l’association pourra enseigner aux gens à être responsables envers leurs animaux de compagnie. Elle veille aussi à ce que les futurs propriétaires qui adopteront un animal puissent lui offrir des conditions de vie appropriées grâce à des formations approfondies.

Bref, l’association « Pas si bête » sollicite l’aide et le soutien de tout le monde car il est clair que même si les opérations effectuées sont fructueuses, il reste encore tant à faire.